Pour que les candidats à la présidentielle démissionnent de leur mandat

À trois mois de l’élection présidentielle, les candidats potentiels sont de plus en plus présents sur le terrain et dans les médias, afin de mobiliser les potentiels électeurs. Mais cette hyperprésence se traduit également par une défection dans leurs assemblées respectives. Chacun comprendra qu’on ne peut pas être à deux endroits en même temps.

 

Aujourd’hui, il n’existe aucune loi qui oblige les candidats à une élection, à démissionner des mandats qu’ils détiennent déjà. Il existe des textes qui sanctionnent l’absentéisme, sanctions se traduisant par des réductions dans les indemnités reçues.

 

Étant en fin de législature, il est illusoire de s’attendre à ce qu’une proposition de loi obligeant les candidats à démissionner de leur mandat en cours arrive au Parlement. Peut-être cette proposition arrivera-t-elle à la prochaine législature. Mais qu’en est-il pour aujourd’hui ?

 

Aujourd’hui, même les candidats se présentant comme antisystèmes, continue à profiter des avantages de leurs fonctions de parlementaires, y compris les avantages en nature. Mais ces avantages ne sont accordés que dans le cadre de leurs fonctions. En étant parlementaire et candidat à une élection, savoir ce qui est utilisé, dans quel cadre et par qui devient très compliqué. Ce brouillage quant à la destination des moyens ne fait que renforcer l’antiparlementarisme et la défiance des électeurs envers leurs représentants politiques.

 

L’idée est donc la suivante : que nous exigions des candidats qu’ils démissionnent de leurs mandats actuels, pour se consacrer entièrement à leur élection.

 

Pour l’avenir, une proposition de loi serait souhaitable. Elle poserait le principe que lorsqu’une personnalité politique, déjà titulaire d’un mandat, souhaite se présenter à une élection — autre qu’une réélection – démissionne d’office. Il y aurait deux exceptions à ce principe :

  • La réélection : un maire qui se présente pour garder son mandat ;
  • Les élections municipales des communes de moins de 1000 habitants : dans les petites villes, les campagnes électorales sont différentes et bien souvent, ce sont les habitants eux-mêmes qui sollicitent un élu, car celui-ci est connaisseur des dossiers.

 

Cette proposition aurait plusieurs avantages :

  • Une distinction claire et nette dans les moyens : un parlementaire ne serait pas soupçonné d’utiliser l’IRFM ou l’enveloppe collaborateur à des fins électorales ;
  • Une suspension des indemnités parlementaires : les indemnités parlementaires existent parce que la personne est parlementaire et a une production législative. À partir du moment où on fait une campagne électorale, on ne produit pas.
  • Un renouvellement de la classe politique : si les personnes déjà titulaires d’un mandat savent qu’elles vont devoir démissionner, elles laisseront plus naturellement la place à d’autres personnes, qui ne se présentent pas parce qu’au sein d’un même parti, il y a déjà quelqu’un de plus médiatique qu’eux.

 

On objectera que cela risque de laisser des circonscriptions sans représentant. On répondra que c’est déjà le cas lorsqu’un parlementaire est nommé à la tête d’un organisme, relevant de l’exécutif et qu’il suffira d’organiser des élections partielles, comme cela s’est déjà produit durant la XIVe législature.

 

Enfin, cette proposition de loi s’appliquerait aussi aux élections internes aux partis. Avec la primaire de la droite et du centre, ainsi qu’avec la primaire de la Belle Alliance Populaire, on a bien vu que certains ont utilisé les moyens mis à leur disposition par le Parlement, pour mener leur campagne. Cela n’est pas acceptable.

 

Et, pour cette élection, que les candidats se revendiquant antisystème, anti-caste ou hors-système ou vertueux avec les deniers publics, l’assument totalement et démissionnent.  

Commentaires

Cette proposition me semble tout à fait cohérente, forte par la symbolique et efficace comme solution à nombre de polémiques rencontrées lors des 2 primaires déjà organisée et probablement dans les prochains mois aussi.
Est-il prévu que vous poussiez cette proposition dans le champ public? Je pense à ces pétitions en ligne qui, lorsqu'elles atteignent un poids suffisant, sont à même, si ce n'est de changer les choses, au moins de "lancer le débat".

Non et j'ai un regard très négatif sur ces plateformes de pétition en ligne, qui ne servent qu'à capter des données personnelles.

Bonjour,
Je viens de passer l'après-midi à lire (une partie) de votre site et je le trouve très intéressant.
Il répond à mes nombreuses interrogations concernant le fonctionnement de notre pays. Et étonnement les réponses sont, non seulement claires, très bien renseignées et assez compréhensibles pour le commun des mortels, mais en plus vous expliquez pourquoi c'est ainsi (je me suis intéressée surtout aux rôles des députés et sénateurs parce que je n'arrivais pas bien à comprendre comment ça fonctionne). À la base je me demandais s'il n'y en avait pas trop, et vous répondez précisément à cette question, ça m'a (presque) convaincu qu'il faut tous les garder ! Ce site est d'utilité publique, mais encore faut-il que les gens s'intéressent au fond des choses. J'espère que vous pourrez le continuer malgré tout, au moins le blog.
J'aimerais bien vous aider dans votre projet mais je ne vous serez d'aucune utilité (à part en soutien moral si nécessaire ! ;)). Je tenterais de vous faire de la pub à ma petite échelle.
Mon seul conseil pour la partie blog serait d'utiliser wordpress.com (attention, .com pas .fr) qui reste entièrement gratuit si vous gardez une adresse .wordpress.com et qui offre pas mal de possibilités. Pour le rattacher ensuite à un nom de domaine c'est de l'ordre de 15 € par an et le site est hébergé par wordpress. Mais pour toute la partie technique du projet, effectivement ça ne sera pas suffisant. Et le temps que vous y passez reste du bénévolat...
Enfin bref, si vous m'y autorisez je vais reprendre cette idée sur mon site (politochats.worpdress.com) :) Et je reviendrais régulièrement pour trouver d'autres réponses à mes questions !

Bonjour, 

tant mieux si le blog vous éclaire :) 

 

Pour le reste, je ne tiens pas du tout à passer sur WordPress, pour des raisons techniques, encore moins à l'héberger chez WordPress.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.