Suppression des partis d'Arcadie

Le contexte actuel ne favorise pas le développement des activités. Si le Projet Arcadie a pour ambition de mettre à disposition des informations de qualité, sourcées et vérifiées, cela n’est pas sans investissement, que ce soit en temps ou en argent.

 

Or, les derniers chiffres montrent un décrochage. En janvier et février, un certain nombre de donateurs réguliers, que ce soit par PayPal ou par virement bancaire, ont cessé leur soutien au projet. Dans une période plus apaisée, les partants sont généralement compensés par de nouveaux arrivants. Or, ce n’est plus le cas.

 

À cela s’ajoutent l’absence totale d’évènements sociaux, qui permettaient de toucher de nouvelles personnes et la prédation médiatique opérée par l’épidémie actuelle.

 

De ce fait, il convient de procéder à des ajustements. La section concernant les partis politiques va donc disparaître.

 

C’est l’activité la plus chronophage, la moins rentable et la plus ingrate. Les pouvoirs publics ne jugeant pas utile de simplifier l’accès aux informations, il faut solliciter l’ensemble des préfectures pour obtenir les informations essentielles concernant les partis politiques, ainsi que les tribunaux d’instance. Les réponses sont au bon vouloir des administrations. C’est la partie la moins automatisable.

 

Si la situation s’améliore dans les prochains mois, les partis d’Arcadie reverront le jour. Pour le moment, il convient de préserver le cœur du projet, à savoir le Parlement, tant que cela est encore possible.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.